Expositions - Manifestations - Conférences


Exposition 2017 au Musée du verre de Sorèze

Au fil des siècles, le décor de l’objet en verre est passé par l’utilisation de multiples techniques. C’est dans la tradition du travail antique des pierres dures, la glyptique, que s’est imposée à partir du XVIème siècle la gravure sur verre. Limitée d’abord à un pointillé au diamant en raison de la finesse des verres de l’époque, elle s’est complexifiée dès l’apparition du cristal anglais et du verre de Bohème pour enfin s’associer à la taille et aboutir à des résultats éblouissants. La France, longtemps en retard, s’est illustrée au début du XIXème siècle par une véritable école de verre gravé. Le relai a été pris dans les grandes cristalleries avec l’essor de la décoration intérieure, du luminaire et du verre de table. Actuellement, plusieurs de ces entreprises ont disparu, victimes des fluctuations de la mode et de la raréfaction de la demande intérieure. Le verre de luxe taillé est encore en grande partie artisanal et sa réalisation nécessite toujours une main-d’œuvre très qualifiée.

L’exposition 2017 au musée du verre de Sorèze présente un florilège de verres anciens gravés et taillés, avec quelques curiosités, dont des tabatières à priser chinoises
et une collection de verres maçonniques.